lundi 20 août 2007

Les chevaliers du subjonctif , Erik Orsenna

Résumé: Thomas et sa soeur Jeanne, héros de La grammaire est une chanson douce, coulent une vie paisible sur l'Archipel des mots. Pas si paisible que ça puisque Jeanne, armée de sa curiosité légendaire, veut savoir ce qu'est l'amour.
Elle sera aidé dans sa quête par des personnages du livre précédent tels la Nommeuse ou bien Mr Henri. C'est alors qu'elle découvre l'île des Subjonctifs, l'île de tous les possibles, que l'empereur à vie Nécrole veut voir disparaître...

Mon avis: Comment pouvoir passer du génie de "La grammaire est une chanson douce" au n'importe quoi des "Chevaliers du subjonctif" ? Je ne dis pas que ce dernier ne vaut pas le coup d'oeil mais on ne peut pas l'aimer si on aimé son prédécesseur. On est heureux de retrouver Jeanne et Thomas et l'environnement mais l'intrigue perd de sa valeur. On ne voit pas trop où l'auteur veut en venir et le récit s'en trouve décousu. J'ai été surprise d'arriver à la dernière page tant le dénouement n'en est pas un. Il y a cependant un passage qui m'a beaucoup plus mais qui ne rachète en rien mon désarroi lorsque j'ai posé le livre. Une déception donc.

"- Alors le monde est une immense bibliothèque?
- Je crois que c'est ce qu'il a voulu dire.
- Il dit n'importe quoi.Nous sommes entourés d'endroits sans livres: la mer, le ciel, la montagne.
- Et tu crois qu'il ne faut pas aprendre à lire la mer, quand on veut naviguer?A lire la montagne, si on ne veut pas être enseveli par une avalanche ? A lire le ciel quand on vole en planeur?"

Voir l'avis de Leeloo qui a été un peu moins déçue que moi!

5 commentaires:

Laurence a dit…

Moi qui enseigne le français à des étrangers et des classes professionnelles, j'avais trouvé ce roman très juste et touchant. Il permet de mettre en mot et en images la complexité de nos modes de conjugaison. :)

Hors sujet : as-tu vu mon commentaire sur ton premier billet? ;)

Laurence de Biblioblog

Leeloo a dit…

C'est vrai que j'ai également moins apprécié ce "second tome", même si je n'ai pas été aussi déçue que toi.

sandrounette a dit…

Laurence: J'avais beaucoup aimé la grammaire est une chanson douce que j'avais d'ailleurs exploitée avec mes élèves de CM1 et c'était très bien. Celui-ci m'a laissé perplexe...
Je n'avais pas vu ton billet sur le premier post mais je viens de réparer cet oubli.Je ne savais pas qu'il y avait un autre blog qui s'appelait ainsi, il va falloir que je change la dénomination! Merci!!

Arsenik_ a dit…

la révolte des accents, qui est la suite est un tres beau conte aussi sur la belle langue de Molière que nous martyrisons trop

hydromiel a dit…

Je l'ai lu également, mais j'ai préféré le premier "La grammaire est une chanson douce" que je trouve vraiment très beau