dimanche 5 octobre 2008

Mari et femme, Régis de Sà Moreira


Régis de Sà Moreira est un auteur que j’ai découvert il y a un an ou deux avec un petit livre s’intitulant Le libraire. Fabuleux…
L’auteur récidive avec ce roman qui se dévore en un rien de temps… Le mari et la femme sont au bord de la rupture. Ils l’ont d’ailleurs décidé pendant le week-end, ils doivent se séparer.
Sauf que…
Le lundi matin, ils se retrouvent propulsés dans le corps de l’autre. La surprise passée, une exploration intime sans précédent commence pour lui en elle et elle en lui.
Vous allez me dire, le concept n’est pas très original et les films exécrables de ce genre-là se sont succédés au cinéma. Là où réside, à mon avis, le génie de l’auteur, est qu’il ne tombe pas dans des clichés désuets du genre mais nous entraîne dans une profonde exploration de la découverte de l’autre, avec ses qualités et ses défauts. Que celui ou celle qui n’a jamais prononcé une phrase telle que « J’aimerai bien t’y voir » me jette la première pierre !
L’écriture à la deuxième personne est un véritable casse-tête, un jeu de cache-cache pour deviner qui est qui, comme ce couple qui se cherche.

« Tu as passé l’après-midi à fumer ton cigare à la fenêtre du bureau de ta femme en te demandant lequel de vous deux mourrait si tu sautais et tu voyages de nouveau sous terre, assis dans le métro. Tu as envie de frapper chaque homme qui te regarde mais avec le corps de ta femme ça n’est pas gagné. »

On voit évoluer la situation au fil des pages pour arriver à la dernière page et rester à bout de souffle…
Si vous avez une heure à tuer, régalez-vous avec Régis !

3 commentaires:

Ys a dit…

Pleins de bons billets partout sur ce livre, je vais finir par craquer !

sandrounette a dit…

Héhé! Si tu ne connais pas l'auteur, il faut vraiment succomber (en plus de ça il est vraiment mimi... :)

Joelle a dit…

Le jeu des pronoms donne parfois le tournis mais nous met vraiment dans le même état d'esprit que les personnages ... on est parfois un peu perdu ! En tout cas, j'ai aimé ce roman bien tourné :)